24 avril 2017 :

Le suspens a été très fort hier soir. Il a pris fin avec l'annonce de la qualification d'Emmanuel Macron et de Marine le Pen pour le second tour. Je me suis trompé dans un pronostic qui était tout de même un peu risqué, je le reconnais. Le vote le Pen se décompose en 3 parties : les électeurs traditionnels de l'extrême droite, des électeurs de droite qui trouvent la droite traditionnelle trop faible et des électeurs déçus de la gauche. C'est la deuxième catégorie qui me semble avoir fait le bonheur de Macron : ils ont lâché Fillon pour le Pen, qui n'aura aucune chance de l'emporter dans 15 jours.

24 avril 2017 : (Facebook)

La bulle Macron, c'est un peu comme le canard de Robert Lamoureux.

24 avril 2017 : (Facebook)

Donc la Rotonde, c'est comme le Fouquet's...

24 avril 2017 : (Facebook)

Même dans leurs pires cauchemars, les socialistes ne pouvaient imaginer réaliser un score à peine plus élevé que celui d'un petit candidat, d'autant plus qu'ils bénéficiaient de l'apport sans prix des écolos.

25 avril 2017  :

Je redoutais le retour de l'hystérie anti-le Pen de 2002, courte période pendant laquelle beaucoup s'étaient transformés en résistants d'opérette alors qu'il suffisait de voter en toute tranquillité pour Chirac (ce qui n'avait d'ailleurs pas été forcément facile). Mais nous semblons prendre un chemin opposé en choisissant une sorte de relativisme qui fait dire que Macron et le Pen c'est la même chose. Non, on peut penser tout le mal que l'on veut de Macron, on peut tenir compte de tous les abandons de l’État qui ont poussé les petites gens dans les bras d'une riche héritière, mais Macron et le Pen, ce n'est pas la même chose.

25 avril 2017 : (Facebook)

J'ai trouvé une nouvelle forme d'émerveillement : les gens de droite qui vont voter pour Marine le Pen pour la remercier de les empêcher depuis des années d'accéder au pouvoir.

25 avril 2017 : (Facebook)

Tous ces gens qui nous parlent de Robert Hue, alors que plus personne ne sait qui c'est.

25 avril 2017 : (Facebook)

Vous comprenez, Macron maintenant c'est le Pen dans 5 ans. Alors, autant voter tout de suite pour le Pen, comme ça on en sera débarrassée. Peut-être même qu'elle consentira à rendre le pouvoir une fois que son mandat sera terminé.

26 avril 2017 : (Facebook)

Le Général était détesté par la gauche et par une bonne partie de la droite. Mitterrand était détesté par la droite. Sarkozy était détesté par la gauche. Hollande était détesté par la droite. Macron est détesté par la droite et par la gauche. VGE, je ne me rappelle plus et personne n'a suffisamment pris au sérieux Chirac pour le détester. C'est un peu comme Benoît Hamon. Sérieusement, qui pourrait le détester ? Il y a donc une sorte de filiation de la détestation.

27 avril 2017 : (Facebook)

Ce Monsieur Fenech qui donne des leçons à la droite, ce n'est pas le premier à avoir lâché Fillon ?

27 avril 2017 : (Facebook)

Détestation, suite. Pendant longtemps, c'était clair, le Président se faisait détester par le bord opposé. Dans un quadri-partisme, il est logique de se faire détester par les 3/4 de la population. Je souhaite bien du courage à E.Macron.

27 avril 2017 : (Facebook)

Entendu à propos de B.Hamon (j'ai manqué de charité, j'ai souri) : "Il a réalisé le meilleur score de l'histoire des écologistes".

27 avril 2017 : ( Facebook)

Je crois de plus en plus que les gens qui ont montré dans leurs livres un talent certain pour l'écriture et la réflexion devraient s'abstenir de s'abimer sur les réseaux sociaux.

27 avril 2017  : (Facebook)

Au fait, quel est le pourcentage d'électeurs de Nicolas Dupont Aignan qui aurait pu donner un ti coup de pouce à Fillon ?

27 avril : 2017 (Facebook)

Le vote le Pen du premier tour se décompose en 3 parties : les électeurs traditionnels de l'extrême droite, des électeurs de droite qui trouvent la droite classique trop faible et des électeurs déçus de la gauche. Je ne sais pas définir leurs pourcentages respectifs (des études le font sans doute). Les deux dernières catégories ont manqué à Fillon et à Mélenchon. J'ai l'impression qu'elles ont plus manqué au premier. C'est donc trop facile de crier haro sur Macron alors qu'on est en partie responsable de sa victoire.

28 avril 2017 :

Les costumes de Fillon, c'était vraiment une atteinte à la démocratie, une avancée certaine vers une dictature ultra ultra ultra ultra libérale. Alors que l'élection de Marine le Pen, ce n'est pas très grave. Il ne faut pas s'inquiéter pour rien.

28 avril 2017 : (Facebook)

Marine qui dragouille Nicolas, puis Jean-Luc. Une famille, c'est une femme et un homme, pas deux hommes et une femme !

28 avril 2017 : (Facebook)

On pensait s'être débarrassé de la vulgate gaucho-marxiste. Et bien non, elle revient avec MLP, chantre d'un ouvriérisme mal compris, pourfendant un "ultra-libéralisme" fantasmé, persuadée que la GPA est un jeu vidéo à la mode.

28 avril 2017 : (Facebook)

Mon récent statut sur les voix qui ont quitté Fillon pour rejoindre NDA est rattrapé par l'actualité.

28 avril 2017 : (Facebook)

Marine le Pen est peut-être désormais une candidate comme les autres, adepte des ralliements et des compromissions. Peut-être même que cela lui donne un côté rassurant.

28 avril 2017 : (Facebook)

Je crois que je manque de chance dans mes goûts pour les hommes politiques de droite : je n'appréciais ni Chirac, ni Sarko (qui ont gagné) mais j'appréciais Fillon (qui a perdu l'élection mais pas son honneur) et NDA (qui a tout perdu). A croire que je n'aime la droite que lorsqu'elle perd (un peu comme les supporters de foot avant 1998).

1 mai 2017 :

Petit tour à la campagne en ce week-end prolongé. Hier, nous sommes allés visiter le musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Lorris. J'ai aimé ce mélange entre histoire mondiale et histoire départementale. Nous avons appris que Chuelles avait été un lieu important de la résistance dans le Loiret. Notre visite n'avait rien à voir avec elle mais nous n'avons pas pu nous empêcher de penser à l'élection présidentielle dans ce beau lieu de mémoire. J'ai été déçu par le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine le Pen. Mais celui-ci a une certaine logique : NDA élimine de fait François Fillon au profit de MLP qui le récompense en lui promettant le poste de premier ministre.

1 mai 2017  : (Facebook)

Je trouve François Hollande de plus en plus fort dans l'organisation de son complot. Il a réussi à faire éliminer François Fillon par Nicolas Dupont-Aignan et à convaincre Marine le Pen de le récompenser en lui offrant le poste de Premier Ministre.

2 mai 2017 : (Facebook)

Qu'elle lui pique ses textes, après lui avoir volé ses voix avec la complicité de Nicolas, ce n'est pas vraiment étonnant.

2 mai 2017 : (Facebook)

"Et en face de cela, Emmanuel Macron est paré de toutes les vertus – brio, inventivité, dynamisme – alors même que ses idées sont floues puisqu’il est capable de dire tout et son contraire." Jean Sevilla. C'est vrai qu'on ne lit aucune critique négative au sujet d'Emmanuel Macron. Vous constatez vraiment qu'il "est paré de toutes les vertus" ? Plus le poncif du "tout et son contraire".

2 mai 2017 : (Facebook)

Au fait, Emmanuel Macron ne gouvernera jamais par ordonnances (à moins d'un changement constitutionnel).

3 mai 2017 :

Quatre forces politiques quasiment égales, cela signifie que les 3/4 des électeurs seront mécontents du résultat de cette présidentielle. On ne peut alors souhaiter qu'un bon courage à Emmanuel Macron. Dilemme du soir : regarder le débat entre E.Macron et M.Lepen ou Monaco-Juventus. J'ai tranché en faisant les deux à la fois, sans le son pour le foot.

3 mai 2017 : (Facebook)

Marine le Pen ou le retour du gaucho-marxisme...

3 mai 2017 : (Facebook)

Un débat entre Macron et Fillon aurait au moins vu s'affronter deux compétences. Mais bon, Marine a bien ri.

4 mai 2017 : (Facebook)

On avait réussi à nous faire croire que MLP était une très bonne débatteuse et que le petit Macron aurait intérêt à s'accrocher (c'était un peu la même fable que la bulle).

4 mai 2017 : (Facebook)

J'ai souvent lu et écouté MF Garaud avec intérêt. Elle a du enfin comprendre en regardant le débat que les ricanements forcés ne faisaient pas vraiment partie du sens de l’État. Jean-Pierre Chevènement, dont certains ont eu la délicatesse d'associer son grand âge à un naufrage, a été bien plus lucide que l'illustre conseillère.

5 mai 2017 : (Facebook)

Le vote est un acte individuel qui a des conséquences collectives.

7 mai 2017 :

C'est aujourd'hui que nous aurons la confirmation officielle du nom de notre prochain Président de la République. Mercredi soir, Marine le Pen a surpris tout le monde en étalant incompétence et ricanements. Beaucoup de ses partisans se sont ensuite sentis obligés de dire que le débat avait été nul. Mais, comme pour une rencontre sportive, il faut être deux pour faire un bon débat. Il est presque 21 heures 30. Emmanuel Macron l'a emporté haut la main. Sa victoire était évidente mais pas de cette façon. Pour lui, le plus difficile reste à faire.

7 mai 2017 : (Facebook)

Pour que les purs puissent ne pas se salir les mains, d'autres doivent le faire à leur place.

7 mai 2017 2017 : (Facebook)

Une bonne chose de faite.

8 mai 2017 : (Facebook)

J'ai plus de 50 ans et je n'ai encore jamais été Président de la République. Merci à Emmanuel Macron de me faire prendre conscience de ma triste réalité.

15 mai 2017  :

J'aime bien ce tout début de mandat. J'aime bien le retour de la fonction présidentielle, malmenée par le président hyperactif et par le président normal. J'aime bien que le Président s'affirme comme le chef des armées. J'aime bien qu'il ait nommé un Premier ministre de droite. J'aime bien qu'une grosse partie de la droite et qu'une grosse partie de la gauche n'aiment pas.

16 mai 2017  : (Facebook)

Et Robert Hue, on n'en parle plus de Robert Hue ?

16 mai 2017 : (Facebook)

Différents indices concordants me poussent à stationner près de mon téléphone encore 24 heures supplémentaires. Le code du travail a du souci à se faire.

17 mai 2017  : (Facebook)

Tiens, je n'ai pas été nommé.

17 mai 2017  : (Facebook)

Ils ne voulaient pas de Fillon, ils ont Bayrou.

17 mai 2017 : (Facebook)

Avoir des convictions = être d'accord avec moi.

17 mai 2017 : (Facebook)

NDA est un grand seigneur : il n'en veut pas aux hommes de droite qui ont rejoint Macron. Mais il refuse de reconnaître que Fillon lui doit sa défaite.

30 mai 2017 : (Facebook)

Ferrand, de Sarnez... Des prolongements du complot anti-Fillon ou une nouvelle preuve de l'absurdité de l'idée de complot ?

8 juin 2017  :

Je n'ai pas le souvenir d'une élection législative s'annonçant dans une indifférence aussi générale. Peut-être parce que tout semble joué, peut-être que beaucoup s'en fichent. Pourtant, ce sont les députés qui, avec les sénateurs, font les lois. Les sondages donnent une forte majorité à la République en marche, le mouvement du président Macron.

11 juin 2017 : (Facebook)

Je me suis laissé dire que les lois sont adoptées par les députés et les sénateurs. Vraiment, pourquoi se déranger pour des éléments aussi insignifiants, ayant si peu de conséquences sur nos existences, que le vote des lois ?

11 juin 2017 : (Facebook)

Après la bulle Macron qui a oublié d'éclater, le mouvement qui n'avait aucune chance d'obtenir une majorité l'emporte largement. Pourtant, les mêmes experts péroreront.

11 juin 2017 : (Facebook)

Même avec une forte abstention, un pourcentage plus élevé reste un pourcentage plus élevé. De même, un pourcentage moins élevé reste un pourcentage moins élevé.

11 juin 2017 : (Facebook)

La plupart des frondeurs semblent être éliminés dès le premier tour. Les électeurs ont un certain sens de la justice immanente.

11 juin 2017 : (Facebook)

L'un des avantages de cette élection, c'est que chacun, qu'il soit de droite ou de gauche, peut se réjouir de l'élimination de candidats qu'il n'aime pas. Je suis désolé du manque de charité exprimé par ce statut.

11 juin 2017 : (Facebook)

Un de mes anciens élèves a de grandes chances de devenir député. Je sais bien que tous les hommes politiques ont eu des professeurs, mais là, c'est moi.

12 juin 2017 : (Facebook)

L'abstention est le dégagisme des électeurs appliqué à eux-mêmes.