18 janvier 2015

Charlie

Sidération, l'impossible est arrivé. S'ajoutent ensuite la tristesse et l'accablement. Le silence prime sur les mots. Pendant quelques heures, ne pas s'exprimer est une obligation, celle de respecter la peine et la douleur. Cette obligation est difficile. Les réseaux sociaux et autres flux d'informations continues sont devenues de véritables cafés du commerce qui poussent chacun à mêler sa voix à celle des autres. Réagir à chaud conduit soit à jouer au « je vous l'avais bien dit », soit à oublier l'essentiel, soit à voir... [Lire la suite]
Posté par desavy à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]