Le magazine des Livres retourne à ses anciennes amours, les journaux d’écrivains. Lorsqu’on a sous la main un connaisseur comme Raphaël Juldé, on aurait tort de se priver. Le plaisir aussi de retrouver la plume de l’ami Cormary, qui termine son article en évoquant Gilda, la « frémissante héroïne » des Carnets noirs de Gabriel Matzneff.

Pour paraphraser un livre d’Annie Kriegel, Israël est une nouvelle fois forcément coupable. Une nouvelle fois aussi, il se trouve une Elisabeth Lévy, prise à partie par le vertueux Roland Dumas hier soir à la télévision, pour ne pas hurler avec les loups.

L’équipe de France de football a démontré hier que la notion de fond n’a guère de sens en perdant contre une équipe réserve de la Chine. A moins qu’il ne s’agisse d’une stratégie qui consiste à cacher son jeu pour que les futurs adversaires ne se méfient pas. On ne les imagine en effet pas d’une extrême inquiétude.

J’ai regardé cet après-midi une partie de la finale de Roland-Garros, ravi de la victoire de Nadal. A la radio, quelqu’un parlait tout à l’heure des joueurs français. C’est vrai qu’ils existent.

On dit des enfants qu’ils ne peuvent comprendre la mort. Si cela est vrai, les adultes ne la comprennent pas davantage. Mais je ne suis pas d’accord : les enfants comprennent que la mort, c’est avant tout l’absence.

Une nouvelle génération d’élèves quitte le lycée. Certains d’entre eux ont passé 7 années de leur existence dans notre vénérable maison. Nostalgie, tristesse même pour quelques-uns… Eux partent, nous restons. Je n’arrive pas à échapper à cette impression. Les élèves nous quittent comme s’ils étaient uniques, pour venir s’ajouter aux générations précédentes.

J’aime bien Christine Boutin et je n’aime pas hurler avec les loups. Mais j’aurais préféré que Sarko me donnât la mission sur la mondialisation plutôt que de l’attribuer à une dame qui me semble assez néophyte sur la question. Ou alors, le Président privilégie le côté candide de la dame.

Hier, Libération (8 juin 2010) a lancé la campagne pour la réélection de Sarko (encore lui !) en s’attaquant à celui qui a le plus de chances de le battre : « DSK est-il de gauche ? ». Question essentielle, en ce mois de juin, qui garnit la première page du quotidien bobo. Aujourd’hui, Libération confirme son sens de l’essentiel en titrant : « Facebook n’est plus mon ami ».

Conseils de classe pour les élèves de terminale aujourd’hui. Mais pour beaucoup, l’événement de la journée était l’annonce des fameuses admissions post-bac. Nos meilleures élèves ont, en ES, obtenu ce qu’ils souhaitaient, souvent de bonnes, ou de très bonnes, formations. Ces résultats constituent une reconnaissance de nos moyennes et de nos appréciations par l’enseignement supérieur.

Télérama (9 juin 2010) titre sur le foot (avec un tableau de Nicolas de Staël en couverture) mais le lecteur peut se précipiter sur une chronique qui compare Noam Chomsky à Lady Gaga et sur un entretien avec le toujours intéressant Michel Aglietta, économiste de son état.

En pleine coupe du monde de football, les médias ont joué la comédie du suspens à propos de la réforme des retraites, annoncée ce matin. Je m’étonne que l’on s’étonne qu’un gouvernement de droite mène une politique de droite. Cela me semble même plutôt sain. On annonce l’arrivée des vuvuzelas dans les prochaines manifestations. Ensuite, ces doux instruments prendront le chemin des banlieues.

Le nouveau roman de Michel Houellebecq est annoncé pour le 8 septembre. On en aura fini avec le foot, on se préoccupera à nouveau des choses sérieuses.

Je regrette d’ailleurs de m’être gentiment moqué sur Facebook des piètres performances de nos footballeurs, ce qui est d’un commun… La vraie originalité serait de prendre leur défense, de façon aussi soudaine que radicale. Mais qui a dit que je cherchais à être original ? J’ai un illustre partenaire de chambrage , puisque Beckenbauer, le Kaiser Franz en personne, a déclaré que les Français avaient donné l’impression de jouer un match de préparation, reprenant sans vergogne mon analyse. N’aurait-il pas été plus simple et plus efficace de prévenir notre équipe que le Mondial avait commencé ?

Eric Zemmour dans le Figaro Magazine du 19 juin 2010 : « Le PCF d’aujourd’hui court après toutes les luttes de sans-papiers, d’antiracistes et de féministes, tous ces mouvements nés dans les années 1970 et qui ont détruit la classe ouvrière et réduit à néant sa combativité face au capitalisme mondialisé ». C’est au contraire l’affaiblissement de la classe ouvrière (si on raisonne en termes de classe) qui a permis l’émergence des nouveaux mouvements sociaux.